CPSA 2014 Annual Conference Programme

Canadian Political Science Association

HOME | LOGIN | FRANÇAIS

May 27-29, 2014
Brock University
St Catharines, Ontario

Prizes

spacer


PRIX FRANCOPHONE DE L’ACSP 2014


2014 CPSA PRIZE IN COMPARATIVE POLITICS / PRIX DE L’ACSP EN POLITIQUE COMPARÉE 2014


2014 CPSA PRIZE FOR TEACHING EXCELLENCE / PRIX D'EXCELLENCE EN ENSEIGNEMENT DE L'ACSP - 2014


2014 C.B. MACPHERSON PRIZE / PRIX C.B.-MACPHERSON 2014


2014 JOHN MCMENEMY PRIZE / PRIX JOHN-MCMENEMY 2014


2014 DONALD SMILEY PRIZE / PRIX DONALD SMILEY 2014


2014 JILL VICKERS PRIZE / PRIX JILL-VICKERS 2014



PRIX FRANCOPHONE DE L’ACSP 2014



Livres retenus en sélection finale / Short-list of nominees

Dans Tout le monde en regarde!, Frédérick Bastien examine, à partir des théories de la communication politique, les émissions qui combinent divertissement et information. Brisant avec les idées reçues sur la nocivité du phénomène, l’auteur montre à quel point ces dernières se sont intégrées au processus démocratique et électoral. Rappelant que l’infodivertissement accompagne depuis longtemps l’offre télévisuelle offerte aux citoyens, il examine de plus près la relation qui s’est instaurée entre le monde télévisuel et le monde politique. Ce faisant, Bastien offre un regard novateur sur ce phénomène qui influence la pratique du journalisme politique et la façon dont le public s’informe en démocratie.

In Tout le monde en regarde!, Frédérick Bastien uses political communication theories to examine programs that combine entertainment and news. Breaking with the traditional view that this phenomenon is harmful, the author shows how much they have become part of the democratic and electoral processes. Noting that "infotainment" has long been part of what voters can watch on television, he takes a closer look at the relationship that has been created between the worlds of TV and politics. In doing so, Bastien presents an innovative look at this phenomenon, which has had an impact on both the practice of political journalism and the way the public learns about democracy.

Dans Trois espaces de protestation, Pascale Dufour cherche à comprendre comment les débats entourant la mondialisation transforment l’action collective et la politique des partis, des syndicats et du milieu associatif en France, au Canada et au Québec. Théoriquement ambitieux, son ouvrage fournit une analyse systématique et détaillée de ces luttes en les situant historiquement et géographiquement. L’auteure fait une contribution importante à la recherche sur les mouvements sociaux en liant l’analyse des discours et des actions des acteurs collectifs afin de faire ressortir la diversité des pratiques. Dufour illustre de manière convaincante l’utilité de concevoir la mondialisation comme une variable endogène aux sociétés pour explorer les dynamiques et les échelles changeantes de la contestation politique au 21ème siècle.

In Trois espaces de protestation, Pascale Dufour seeks to understand how the globalization debate transforms collective action and policies of parties, unions and the cooperative movement in France, Canada and Québec. Her theoretically ambitious work provides a systematic and detailed analysis of these struggles, situating them historically and geographically. The author makes a major contribution to research on social movements, linking discourse analysis and actions by collective players in order to reveal the diversity of practices. Dufour convincingly illustrates the usefulness of looking at globalization as an endogenous social variable, in order to explore the dynamics and changing scale of political disputes in the 21st century.

Aude-Claire Fourot compare, dans L’intégration des immigrants, plus de cinquante ans d’action publique locale pour expliquer les différences de trajectoire entre Montréal et Laval en matière d’intégration des immigrants. Malgré des compétences formelles limitées par le fédéralisme, le livre montre que les villes jouent un rôle majeur dans le cadrage et la construction politique de l’intégration des immigrants au Québec et au Canada. L’auteure fait une contribution significative à l’avancement des connaissances sur les relations intergouvernementales, et dresse un portrait exhaustif des politiques adoptées par les deux métropoles québécoises à l’endroit des immigrants et des communautés culturelles.

Aude-Claire Fourot, in L’intégration des immigrants, compares more than fifty years of local public action to explain the different trajectories with respect to the integration of immigrants between Montréal and Laval. Despite jurisdictions that are formally defined by federalism, the book shows that cities play a major role in the framing and political construction of the integration of immigrants in Québec and Canada. The author makes a significant contribution to the advancement of knowledge of intergovernmental relations and paints an exhaustive portrait of the policies adopted by the two Québec cities with respect to immigrants and cultural communities.



2014 CPSA PRIZE IN COMPARATIVE POLITICS / PRIX DE L’ACSP EN POLITIQUE COMPARÉE 2014



Short-list of nominees / Livres retenus en sélection finale

Roberta Rice's monograph, The New Politics of Protest: Indigenous Mobilization in Latin America's Neoliberal Era addresses a set of empirical puzzles that will be of great interest to scholars of comparative politics: when, where, and why do we see indigenous groups protesting against free-market reforms in Latin America. Relying on an elegant research design and a nuanced analysis of data from field research and interviews with indigenous leaders Rice compares cases in Ecuador, Peru, Bolivia, and Chile to unpack long-term trends in indigenous political mobilization. Rice develops a novel and persuasive theoretical framework bridging social movement theory and insights from historical institutionalism to account for the role of indigenous groups in contentious politics. Among the book's important arguments is the finding that recent patterns of indigenous mobilization depend heavily on patterns of popular incorporation into politics earlier in the 20th century. Rice's book sheds new light on the interaction between social mobilization and formal political institutions across Latin America and makes an important theoretical contribution by highlighting the role of history in shaping the context within which collective action occurs.

La monographie de Roberta Rice, intitulée The New Politics of Protest: Indigenous Mobilization in Latin America's Neoliberal Era, porte sur diverses énigmes empiriques qui intéresseront au plus haut point les chercheurs en politique comparée : quand, où et pourquoi voit-on des groupes autochtones protester contre des réformes du marché libre en Amérique latine? Tirant parti d’un plan de recherche élégant et d’une analyse nuancée des données recueillies grâce à des études sur le terrain et à des entrevues avec des leaders autochtones, Rice compare des cas en Équateur, au Pérou, en Bolivie et au Chili et dévoile les tendances à long terme en ce qui concerne la mobilisation politique chez les autochtones. Rice développe un cadre théorique nouveau et convaincant qui fait appel à la fois à la théorie des mouvements sociaux et aux trouvailles de l’institutionnalisme historique pour expliquer le rôle des groupes autochtones dans les litiges politiques. Dans cet ouvrage, l’auteure avance, entre autres arguments clés, que les modèles récents de la mobilisation des autochtones sont fortement tributaires des formes d’intégration populaire dans la politique remontant au XXe siècle. Le livre de Rice jette un nouvel éclairage sur les liens entre la mobilisation sociale et des institutions politiques officielles un peu partout en Amérique latine et apporte une importante contribution théorique en mettant en lumière le rôle de l’histoire dans l’évolution du contexte dans lequel s’insèrent des actions collectives.

Dietlind Stolle and Michele Micheletti’s Political Consumerism breaks new ground in the empirical exploration and analysis of “political consumerism”, a form of political participation by which consumers use ethically and value-driven market choices to change institutional or market practices. Through compelling mixed methods, Stolle and Micheletti demonstrate its increasing importance and significance as an emerging form of individualized responsibility-taking and social action. Consumers use a variety of new forms, particularly suited to the digital age, to exercise pressure on corporations and governments. Collectivized individual actions are expressed through such measures as “buycotts”, labeling schemes, or anti-sweatshop campaigns. The book shows, among others, the effects of an email exchange campaign against Nike, as well as the impact of fair trade labeling and organic food activism. Stolle and Micheletti have gathered an impressive amount and different types of data, and have developed ingenious analytical strategies. They are careful and balanced in their assertions on the significance and consequences of political consumerism, and they engage seriously with potential critics. This original book advances intriguing and fascinating claims that are well demonstrated and supported.

Political Consumerism de Dietlind Stolle et Michele Micheletti fait œuvre de pionnier dans l’exploration et l’analyse empiriques du « consumérisme politique », une forme de participation politique de la part de consommateurs faisant des choix axés sur l’éthique et leurs valeurs personnelles en vue de changer des pratiques institutionnelles et commerciales. À l’aide de méthodes mixtes probantes, Stolle et Micheletti démontrent l’importance grandissante de cette nouvelle façon d’agir socialement et de prendre ses responsabilités. Les consommateurs ont recours à divers nouveaux moyens, particulièrement bien adaptés à l’ère numérique, pour exercer des pressions sur les entreprises et les gouvernements. Ces actions collectives peuvent prendre diverses formes : boycottage de tel ou tel produit, revendication de certains modes d’étiquetage ou campagne contre les ateliers clandestins, par exemple. Le livre montre, entre autres, les effets d’une campagne par courriel contre Nike ainsi que l’impact de l’étiquetage de commerce équitable et de l’activisme en faveur des aliments bio. Stolle et Micheletti ont colligé une quantité impressionnante de données de divers types et développé des stratégies d’analyse ingénieuses. Elles font preuve de prudence et de pondération dans leurs propos sur l’importance et les conséquences du consumérisme politique et elles tiennent tout à fait compte des critiques potentielles. Cet ouvrage original met de l’avant des assertions fascinantes qui sont bien démontrées et étayées.

In Becoming Multicultural, Triadafilos Triadafilopoulos examines how Germany and Canada have managed the politics of membership in an era of mass international migration. The book's contribution lies, first, in its framing of an overlooked puzzle. As Triadafilopoulos shows, two countries typically thought of as operating starkly differing membership regimes have in fact followed parallel policy trajectories, starting the 20th century with highly racialized immigration policies and ending the century as de facto multicultural societies. The book then undertakes a comparative-historical analysis to explain these transformations as well as cross-national differences in the political dynamics generating them. Drawing extensively archival and other primary sources, Triadafilopoulos illustrates persuasively how changing global norms can permeate domestic politics, placing longstanding policy regimes under strain. And by elucidating destabilizing patterns of feedback -- in which efforts to adapt existing policies to new challenges can ultimately hasten their unraveling -- the book makes a significant contribution to debates about the sources and mechanisms of institutional change.

Dans Becoming Multicultural, Triadafilos Triadafilopoulos examine comment l'Allemagne et le Canada ont géré la politique d'appartenance dans une ère de migration de masse à l'échelle internationale. L'apport du livre réside d'abord dans le cadre qu'il propose pour étudier cette énigme négligée. Comme le démontre Triadafilopoulos, les deux pays, généralement considérés aux antipodes de par leurs régimes d'appartenance, ont suivi des trajectoires parallèles en matière de politiques, commençant le XXe siècle avec des politiques d'immigration fortement axées sur l'appartenance à tel ou tel groupe ethnique et terminant de facto ce même siècle comme des sociétés multiculturelles. L'auteur entreprend ensuite une analyse comparative de nature historique en vue d'expliquer ces transformations ainsi que les différences entre les deux pays dans la dynamique politique qui est à leur origine. Puisant abondamment dans des archives et d'autres sources primaires, Triadafilopoulos illustre de manière convaincante comment l'évolution des normes internationales peut influencer la politique intérieure d'un pays et causer des tensions dans les régimes de politique de longue date. En élucidant les modèles de rétroaction - dans lesquels les efforts déployés pour adapter les politiques existantes aux nouveaux défis peuvent au bout du compte précipiter leur disparition -, le livre apporte une contribution importante aux débats sur les sources et les mécanismes des changements institutionnels.



2014 CPSA PRIZE FOR TEACHING EXCELLENCE / PRIX D'EXCELLENCE EN ENSEIGNEMENT DE L'ACSP - 2014



Dr. Mark Salter is an exceptional teacher. He seeks to support students in their learning through an emphasis on skill building and 'learning-by-doing' and he regularly creates innovative assignments that make use of new learning technologies. He has created classroom spaces designed for discovery. Dr. Salter is also leader in the promotion of teaching and learning excellence and has given presentations on his teaching practices at both the national and the international level, is active in professional development through both the Canadian Political Science Association and the International Studies Association and has actively engaged in the scholarship of teaching and learning.

Mark Salter, Ph. D., est un professeur exceptionnel. Il s'emploie à soutenir ses étudiants en mettant l'accent sur l'exploitation de leurs talents et l'apprentissage par la pratique et il ne cesse d'innover dans les tâches qu'il leur demande d'accomplir en faisant appel à de nouvelles technologies d'apprentissage. Ses salles de cours sont conçues de manière à favoriser l'esprit de découverte. Chef de file dans la promotion de l'excellence en enseignement et en apprentissage, il a présenté des communications ici et à l'étranger sur ses méthodes pédagogiques. Il est également actif dans le domaine du perfectionnement professionnel et ce, tant au sein de l'Association canadienne de science politique que l'Association des études internationales, en plus de mener à bien des recherches sur l'enseignement et l'apprentissage.


2014 C.B. MACPHERSON PRIZE / PRIX C.B.-MACPHERSON 2014



Short-list of nominees / Communications retenues en sélection finale

Joseph H. Carens, The Ethics of Immigration, Oxford University Press, 2013

Joseph Carens’ The Ethics of Immigration is arguably the most substantial and enlightening discussion of the normative issues raised by international immigration available. Using the contextual normative analysis that he pioneered in his earlier work, Carens here offers a nuanced discussion of the rights and duties of various categories of migrants and of the receiving communities. Also contributing to an ideal theory of immigration, Carens rearticulates his controversial yet path-breaking argument in favor of open borders: that is, the free movement of people across the world. Carens’ treatise exemplifies how political theory can guide us through both our difficult political problems and our more fundamental meditation on the demands of social justice.

Joseph H. Carens, The Ethics of Immigration, Oxford University Press, 2013

The Ethics of Immigration de Joseph Carens offre sans doute l’étude la plus étoffée et la plus éclairante au sujet des questions normatives soulevées par l’immigration internationale. Faisant appel à l’analyse normative contextuelle élaborée dans ses travaux précédents, Carens propose ici une présentation nuancée des droits et devoirs de diverses catégories de migrants et des collectivités d’accueil. Apportant aussi sa contribution à une théorie idéale de l’immigration, il reformule son argument controversé et d’avant-garde en faveur de l’ouverture des frontières, c’est-à-dire de la libre circulation des personnes de par le monde. Le traité de Carens montre comment la théorie politique peut nous guider à la fois dans les problèmes politiques difficiles qui sont les nôtres et dans notre réflexion de fond sur les exigences de la justice sociale.

Bonnie, Honig, Antigone, Interrupted, Cambridge University Press, 2013

For centuries and in our time western political theorists have oriented themselves to contemporary politics through contending interpretations of Sophocles’ Antigone. In Antigone, Interrupted Bonnie Honig enters into this contentious field and presents a fascinating new interpretation that focuses on the varieties of ‘interruptions’ in the play. It is grounded in the text, its historical context, and the rich field of conflicting contemporary readings. She argues that the interruptions are full of abundant political promise beyond the standard interpretations. On her account, Antigone provides inspiration for a politics of meaning-making action in concert on behalf of collective life; an approach she calls agonistic humanism.

Bonnie, Honig, Antigone, Interrupted, Cambridge University Press, 2013

Depuis des siècles, y compris durant le nôtre, les spécialistes de la théorie politique en Occident réfléchissent à la politique de leur temps à travers des interprétations conflictuelles de la pièce Antigone de Sophocle. Dans cet ouvrage, Bonnie Honig entre dans ce champ miné et présente une interprétation tout aussi nouvelle que fascinante au sujet des diverses « interruptions » dans la pièce. Son analyse se fonde sur le texte, le contexte historique et la riche panoplie des lectures contemporaines antagoniques. Pour elle, Antigone est une source d’inspiration pour une politique axée sur une action porteuse de sens au nom de la vie collective, une approche qu’elle appelle l’humanisme agonistique.

Geneviève Nootens, Popular Sovereignty in the West, Routledge, 2013

Nootens’ systematic study of the notion of popular sovereignty throws new light on a key political concept. Tracing the history of this idea in the West from medieval times to the present day, Nootens shows how sovereignty comes to shape our understandings of such key political concepts as nation (and nationhood), the state, and democracy. Stretching far beyond a history of ideas approach, Nootens draws skillfully on historical events and analysis from comparative politics to illuminate the complex evolution of sovereignty in theory and practice. Her account of the contentious politics and state-building that frequently greet sovereignty claims is an insightful and original account of the fractious evolution of both the theory and practice of popular participation in political decision-making.

Geneviève Nootens, Popular Sovereignty in the West, Routledge, 2013

L’étude systématique de la notion de souveraineté populaire que propose Nootens jette un nouvel éclairage sur un concept politique clé. Retraçant l’histoire de cette idée dans l’hémisphère occidental depuis le moyen âge jusqu’à nos jours, Nootens montre comment la souveraineté en vient à façonner notre compréhension de concepts politiques importants comme la nation (et le statut de nation), l’État et la démocratie. Dépassant de loin une simple histoire des idées, Nootens puise de manière adroite dans les événements historiques et les analyses tirées de la politique comparée afin de mettre en lumière l’évolution complexe de la souveraineté dans la théorie comme dans la pratique. Son compte rendu des litiges politiques souvent engendrés par les revendications de souveraineté témoigne d’une analyse à la fois perspicace et originale de l’évolution turbulente de la théorie et de la pratique quant à la participation populaire aux décisions politiques.


2014 JOHN MCMENEMY PRIZE / PRIX JOHN-MCMENEMY 2014



Short-list of nominees / Articles retenus en sélection finale

Olena Hankivsky and Rita Kaur Dhamoon, “Which Genocide Matters the Most? An Intersectionality Analysis of the Canadian Museum of Human Rights”, CJPS, 46.4: 899-920.

This timely article exams the controversy faced by the Canadian Museum of Human Rights (CMHR) over the demands of groups and nations experiencing genocide for inclusion. Using a feminist intersectionality lens, Olena Hanivsky and Rita Kaur Dhamoon explore the “Oppression Olympics” providing a prescriptive response for policy direction amongst competing claims. The paper adroitly outlines the context under which the CMHR is operating, as it nears its opening date in September 2014 and provides a number of responses both the state and the community could employ to meet these challenges head on. It moves beyond academic discussion and provides real, practical applications that should be considered as the CMHR begins its operation. This is a must read for anyone interested in discussions about race, oppression, and public policy.

Olena Hankivsky et Rita Kaur Dhamoon, « Which Genocide Matters the Most? An Intersectionality Analysis of the Canadian Museum of Human Rights », RCSP, 46.4: 899-920.

Cet article arrive à point nommé puisqu’il examine la controverse dans laquelle est plongé le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) face aux groupes et nations qui, victimes de génocide, demandent d’être inclus dans ce musée. À l’aide d’une analyse à la fois intersectionnelle et féministe, Olena Hanivsky et Rita Kaur Dhamoon explorent les « Olympiques de l’oppression » et proposent des pistes pour orienter les politiques face à des revendications concurrentes. L’article décrit adroitement le contexte dans lequel fonctionne le MCDP à l’approche de sa date d’inauguration en septembre 2014 et fournit plusieurs avenues possibles que l’État et la communauté pourraient emprunter pour affronter ces défis. Ne se limitant pas à une discussion théorique, les auteures fournissent des solutions pratiques et tangibles que le MCDP devrait envisager avant d’ouvrir ses portes. Un article à lire à tout prix pour quiconque s’intéresse aux questions de race et d’oppression et aux politiques publiques.

Lori Hausegger, Troy Riddell and Matthew Hennigar, “Does Patronage Matter? Connecting Influences on Judicial Appointments with Judicial Decision Making”, CJPS 46.3: 665-690.

In Canada, the federal power to appoint superior court and appellate court judges in the provinces has come under sustained scrutiny in recent decades, which led to changes to the appointment process. Research has revealed that party affiliation, gender and professional background have an effect on the appointment of appellate judges. With this important article Lori Hausegger, Troy Riddell and Matthew Hennigar bring the inquiry further and ask whether these factors matter in the end. Through an in-depth empirical investigation of decisions made by the Ontario Court of Appeal between 1990 and 2003, they consider the extent to which the characteristics which play a role in the appointment process actually influence the decisions made by judges. The three authors bring the study of the Canadian judiciary to new levels of sophistication and shed light on little know aspects of its dynamics. Their article makes an important theoretical and empirical contribution to institutional analysis.

Lori Hausegger, Troy Riddell et Matthew Hennigar, « Does Patronage Matter? Connecting Influences on Judicial Appointments with Judicial Decision Making », RCSP, 46.3: 665-690.

Au Canada, le pouvoir fédéral de nommer les juges de la cour supérieure et les juges des cours d’appel dans les provinces a fait l’objet d’un examen soutenu au cours des dernières décennies, à la suite de quoi des changements ont été apportés au processus de nomination. Des recherches ont révélé que l’appartenance politique, le sexe et les antécédents professionnels ont un effet sur la nomination des juges des cours d’appel. Dans cet article percutant, Lori Hausegger, Troy Riddell et Matthew Hennigar poussent l’enquête plus loin et se demandent si ces facteurs ont au final une importance. Fouillant minutieusement dans les décisions prises par la Cour d’appel de l’Ontario entre 1990 and 2003, les auteurs analysent dans quelle mesure les caractéristiques qui jouent un rôle dans le processus de nomination exercent effectivement une influence sur les décisions des juges. Jamais jusqu’ici l’étude de la magistrature canadienne n’avait atteint un tel degré de raffinement. Leur article, qui jette un éclairage sur des aspects peu connus de sa dynamique, apporte une importante contribution théorique et empirique à l’analyse des institutions.

Paul Saurette and Kelly Gordon, “Arguing Abortion: The New Anti-Abortion Discourse in Canada”, CJPS, 46.1: 157-186.

The nature of contemporary anti-abortion discourse in Canada is the topic of this original and fascinating analysis by Paul Saurette and Kelly Gordon. Using both quantitative and qualitative analysis, Saurette and Gordon demonstrate that there is a new anti-abortion rhetoric changing our Canadian cultural landscape. The research moves far beyond traditional accounts providing evidence that the new discourse frames abortion as anti-woman thus supplanting traditional fetal personhood perspectives. This paper would find a home on a number of syllabi, in courses on media and politics, women and law, gender studies and public policy and it substantively changes our understanding of how anti-abortion lobbyists are operating in this contentious policy field.

Paul Saurette et Kelly Gordon, « Arguing Abortion: The New Anti-Abortion Discourse in Canada », RCSP, 46.1: 157-186.

La nature du discours contemporain contre l’avortement au Canada, tel est le sujet de cet article original et fascinant de Paul Saurette et de Kelly Gordon. Faisant appel à la fois à une analyse quantitative et qualitative, les auteurs démontrent qu’une nouvelle rhétorique anti-avortement est en train de changer le paysage culturel de notre pays. Allant bien au-delà des comptes rendus coutumiers, cette recherche apporte la preuve que le nouveau discours présente l’avortement comme anti-féminin, supplantant ainsi les points de vue traditionnels accordant le statut de personne au fœtus. Cet article aurait sa place dans plusieurs plans de cours, notamment des cours sur les médias et la politique, les femmes et le droit, la condition féminine et les politiques publiques. Les auteurs viennent nettement changer notre façon de percevoir le comportement des lobbyistes anti-avortement dans ce domaine politique litigieux.

Christa Scholtz, “Federalism and Policy Change: An Analytic Narrative of Indigenous Land Rights Policy in Australia (1966-1978)”, CJPS, 46.2: 397-418.

Under what conditions do governments choose to protect Indigenous land rights? This question is the point of departure of Christa Scholtz’s rigorous analysis of Indigenous land rights policy in Australia in the 1960s and 1970s. Noticing that existing research has left underexplored the institutional factors that either constrain or liberate government strategic decision making to protect such rights, professor Scholtz directs her attention to the role federalism plays in influencing policy deliberation and choice. Developing a game theoretic model, which uses Australian cabinet archives at the state and Commonwealth levels related to Indigenous land rights, she sets out to understand how the costs and uncertainties related to intergovernmental retaliation and jurisdictional autonomy affect policy change. This is an intellectually robust article, which makes a significant contribution in at least three areas of the discipline: game theory, federalism theory and Aboriginal politics.

Christa Scholtz, « Federalism and Policy Change: An Analytic Narrative of Indigenous Land Rights Policy in Australia (1966-1978) », RCSP, 46.2: 397-418.


Dans quelles conditions les gouvernements choisissent-ils de protéger les droits fonciers des Autochtones? Cette question est le point de départ de la rigoureuse analyse que fait Christa Scholtz de la politique australienne en matière de droits fonciers des Autochtones dans les années 1960 et 1970. Voyant que les recherches effectuées jusqu’ici n’avaient pas abordé les facteurs institutionnels qui limitent ou non les décisions stratégiques des gouvernements eu égard à de tels droits, la Pre Scholtz se penche sur l’influence du fédéralisme sur les délibérations stratégiques et les choix des politiques. Élaborant un modèle de la théorie des jeux et puisant dans les archives des cabinets australiens, au niveau de l’État comme du Commonwealth, au sujet des droits fonciers des Autochtones, Scholtz cherche à comprendre comment les coûts et les incertitudes reliés aux représailles intergouvernementales et à l’autonomie juridictionnelle ont une incidence sur l’évolution des politiques. Cet article étoffé apporte une contribution théorique et empirique importante dans au moins trois secteurs de la science politique : la théorie des jeux, les principes du fédéralisme et les politiques concernant les autochtones.


2014 DONALD SMILEY PRIZE / PRIX DONALD SMILEY 2014



Short-list of nominees / Livres retenus en sélection finale

Chrisopher Alcantara, Negotiating the Deal: Comprehensive Land Claims Agreements in Canada, University of Toronto Press.

Alcantara’s book makes an important contribution to the study of Aboriginal politics in Canada. The book explores factors driving both successful and unsuccessful negotiations surrounding “comprehensive land claims agreements” over the past forty years. Alcantara relies on broad body of evidence, including interviews with officials; it represents, in short a major effort in terms of fieldwork. This fieldwork also pays off. Alcantara examines negotiations related to four groups: the Kwanlin Dün First Nation, the Kaska Nations, the Inuit, and Innu. Each case study is informative, and unique; but there are of course some important over-arching findings as well. “…this book argues that variation in negotiation outcomes can be best explained by taking into account the preferences, incentives, and strategies of the negotiating parties, all of which are influenced by the institutional framework governing the comprehensive land claims process.” In the end, Alcantara offers a valuable, theory-driven and empirically rich account of land claims negotiations in Canada.

Christopher Alcantara, Negotiating the Deal: Comprehensive Land Claims Agreements in Canada, University of Toronto Press

Le livre d’Alcantara contribue nettement à l’avancement de l’étude des politiques relatives aux Autochtones au Canada. L’ouvrage explore les facteurs contribuant aux succès et aux échecs des négociations entourant les « revendications territoriales globales des Autochtones » au cours des 40 dernières années. Alcantara s’appuie sur un vaste ensemble de données probantes, dont certaines issues d’entrevues avec des fonctionnaires – un immense travail sur le terrain, qui a d’ailleurs porté fruit. Alcantara examine les négociations menées avec quatre groupes : la Première Nation des Kwanlin Dun, les Nations Kaska, les Inuits et les Innus. Chaque étude de cas est bien documentée et intéressante par les particularités dont elle fait état; il y a aussi, bien sûr, des conclusions importantes qui s’appliquent à l’ensemble. Comme le souligne l’auteur lui-même, « ce livre fait valoir que c’est en tenant compte des préférences, des mesures incitatives et des stratégies des parties aux négociations, lesquelles sont toutes influencées par le cadre institutionnel régissant le processus de revendication territoriale, que l’on peut le mieux expliquer les variantes dans les résultats des négociations ». En fin de compte, Alcantara propose un précieux compte rendu, fondé à la fois sur une théorie et des données empiriques, des négociations sur les revendications territoriales au Canada.

G. Bruce Doern, Allan M. Maslove and Michal J. Prince, Canadian Public Budgeting in the Age of Crises, McGill-Queen’s University Press.

Doern, Maslove and Prince’s book deals with a topic of broad and current interest. Doern and colleagues begin their book with an argument that scholars of Canadian public policy need (a) a deeper understanding of budgetary domains, (b) a better way of defining and thinking about fiscal crisis, and (c) an increasing focus on the temporal dimension of budgetary decision-making. The book provides all this, by first reviewing thirty years of fiscal climate, macroeconomic policy and budgetary institutions; and then in detailed reviews of different policy domains. What is most striking about this book is the magnitude of the endeavor – the book manages to combine a rich theoretical background with a very thorough account of recent budgetary trends. It also places budget crises in comparative context, and examines the Canadian-specific elements that have made them better or worse. This is a meticulous but also far-reaching analysis of Canadian budgetary policy.

G. Bruce Doern, Allan M. Maslove et Micheal J. Prince, Canadian Public Budgeting in the Age of Crises, McGill-Queen’s University Press

Le livre de Doern, Maslove et Prince traite d’un sujet qui suscite actuellement un vif intérêt. D’entrée de jeu, Doern et ses collègues soutiennent que les chercheurs en politiques publiques canadiennes ont besoin (a) d’une meilleure compréhension des domaines budgétaires, (b) d’une meilleure définition des crises financières, et c) d’une focalisation accrue sur la dimension temporelle du processus décisionnel en matière de budget. Le livre vient combler tous ces besoins d’abord en analysant le climat financier, les politiques macro-économiques et les institutions budgétaires sur trente ans, puis en fournissant des analyses détaillées de différents domaines stratégiques. Ce qui est le plus frappant dans ce livre, c’est son envergure : il réussit à combiner un riche bagage théorique avec un compte rendu très exhaustif des tendances récentes en matière de budget. Tout en comparant diverses crises budgétaires, les auteurs cernent les éléments propres au Canada qui les ont atténuées ou aggravées. Voilà donc une analyse à la fois méticuleuse et ambitieuse des politiques budgétaires canadiennes.

Elizabeth Goodyear-Grant, Gendered News: Media Coverage and Electoral Politics in Canada, UBC Press. Goodyear-Grant’s book offers a rare but important look at the relationship between media coverage and women’s representation in Canada. In particular it “…asks whether the new media contribute to the supply- and demand-size barriers to women’s political representation.” The answer is: yes, it does. Drawing on a considerable body of content-analytic data, alongside opinion data from the Canadian Election Studies, Goodyear-Grant offers an impressively detailed analysis of the nature and magnitude of gendered media coverage in Canada. Goodyear-Grant makes a strong case for the importance of mass media in citizens’ ideas about politics and politicians. She then outlines important differences in the visibility and treatment of female politicians. The book exposes the heavily biased climate in which female politicians much operate; and offers one possible explanation for ongoing gender gaps in political interest and participation.

Elizabeth Goodyear-Grant, Gendered News: Media Coverage and Electoral Politics in Canada, UBC Press.

L’ouvrage de Goodyear-Grant traite d’un sujet à la fois important et pourtant rarement abordé : le lien entre la couverture médiatique et la représentation des femmes au Canada. Comme le note l’auteure elle-même, elle se demande « si les nouveaux médias contribuent à nuire, en termes d’offre et de demande, à la représentation politique des femmes ». Et elle répond que c’est bien le cas. Puisant dans un ensemble considérable de données relatives à l’analyse de contenu parallèlement à des données de sondages d’opinion tirées de diverses Études sur l’élection canadienne, Goodyear-Grant offre une analyse détaillée et fort impressionnante de la nature et de l’étendue de la couverture médiatique selon le genre au Canada. Elle démontre de façon convaincante l’influence des médias sur les opinions des citoyens au sujet de la politique et de la classe politique. Elle décrit ensuite les différences importantes quant à la visibilité des femmes politiques et à la façon dont on en parle. Le livre met en lumière le climat fortement imprégné de préjugés dans lequel les femmes politiques doivent évoluer et offre une possible explication pour les écarts constants entre les hommes et les femmes quant à l’intérêt et à l’engagement politiques.


2014 JILL VICKERS PRIZE / PRIX JILL-VICKERS 2014



Short-list of nominees / Communications retenues en sélection finale

Amanda Bittner and Elizabeth Goodyear-Grant, “Understanding the Impact of “Gender” in Election Studies”


The authors offer an excellent and important addition to election studies. In this paper, Bittner and Goodyear-Grant provide a thorough overview of the literature, and advance a qualitative and comprehensive empirical plea to election studies which often collapse gender and sex as variables in the determination of political behaviour. They skilfully apply comparative data from four provincial elections questioning the traditional practice of substituting sex for gender. The breadth of the quantitative data persuasively supported and framed their arguments regarding attitudinal analyses adding important insights into explaining male-female gaps in public opinion, and how their gender variables offer an improvement over the conventional practice of using sex proxies alone.

Amanda Bittner et Elizabeth Goodyear-Grant, « Understanding the Impact of ‘Gender’ in Election Studies »

Les auteures offrent un ajout à la fois excellent et important aux études sur les élections. Après avoir présenté une revue complète de la littérature, Bittner et Goodyear-Grant critiquent la confusion, courante en études électorales, entre le genre et le sexe comme variables dans l’étude du comportement politique. Elles utilisent de manière adroite des données comparatives provenant de quatre élections provinciales pour remettre en question la pratique traditionnelle consistant à substituer le sexe au genre. L’ampleur des données quantitatives colligées vient étayer de manière convaincante leurs arguments au sujet des études sur le comportement et mieux expliquer les écarts entre les hommes et les femmes, ainsi que l’importance de tenir compte du genre, sans le réduire au sexe..

Brenda O’Neill, “The Political and Civic Participation of Canadian Women”

Brenda O’Neill’s analysis of political participation, vast in its generation, application and interpretation of quantitative data, goes beyond gender gap studies to analyse how personality shapes women’s participatory decision-making. It is a very well written paper, and is a work which analyses an array of diverse communities of women in Canada which are not generally included in the aggregate (i.e., ethnic minority, aboriginal and immigrant status).

Brenda O’Neill, « The Political and Civic Participation of Canadian Women »


Nous considérons qu’il était important d’accorder une mention honorable à cette communication. L’analyse que fait O’Neill de la participation politique brille par son envergure quant à la production, à l’application et à l’interprétation des données quantitatives sans compter qu’elle va au-delà des études sur le fossé entre les sexes. O’Neill montre comment c’est la personnalité des femmes qui oriente leurs décisions quant à la participation. Bien rédigée, cette étude a aussi le mérite de prendre en compte une série de communautés de femmes au Canada qui ne sont pas généralement comprises dans les données agrégées (minorité ethnique, statut d’autochtone et statut d’immigrant).

Stephanie Paterson, Patrik Marier and Felix Chu, “The ‘State’ of Gender Analysis in Canada: An Interprovincial Comparison”

The authors present a comprehensive comparative analysis of how gender is mediated by women’s policy agencies and how well these agencies act as “consultative mechanisms”. In part focussing on discursive analysis, Paterson, Marier and Chu apply two frameworks, state feminism and critical frame analysis, to investigate the relationship between the autonomy and influence of women’s policy agencies and how gender equality is represented. The authors’ work adds important emerging insights into the role of women’s policy agencies across multiple jurisdictions, offering readers an impressive qualitative analysis. In their study, they generated a typology of women’s policy agencies to investigate institutional and discursive similarities and differences across jurisdictions – analyses which is absent in the current literature. Indeed, previous work in this area of study has tended to analyse women’s policy agencies at the federal level or through a small number of provincial cases.

Stephanie Paterson, Patrik Marier et Felix Chu, « The ‘State’ of Gender Analysis in Canada: An Interprovincial Comparison »

L’analyse comparative exhaustive de ces auteurs porte sur la façon dont la notion de genre est véhiculée par les organismes étatiques traitant de la condition féminine et sur le degré d’efficacité avec lequel ces organismes agissent à titre de « mécanismes de consultation ». Faisant entre autres appel à l’analyse discursive, Paterson, Marier et Chu mettent en application deux cadres, le féminisme d’État et l’analyse critique de cadres, en vue d’élucider, d’une part, le lien entre l’autonomie et l’influence de ces organismes, et d’autre part, le mode de représentation de l’égalité entre les sexes. Le travail des auteurs vient enrichir la réflexion sur le rôle des organismes étatiques traitant de la condition féminine dans de nombreux champs de compétence tout en livrant aux lecteurs une analyse quantitative impressionnante. Les auteurs proposent en outre une typologie de ces organismes afin de mieux cerner leurs similitudes et leurs différences institutionnelles et discursives dans les divers champs de compétences – une analyse qui était jusque-là absente dans la littérature sur le sujet. Les recherches antérieures dans le domaine avaient en effet tendance à analyser les organismes étatiques traitant de la condition féminine au niveau fédéral ou par le biais d’un nombre restreint de cas au niveau provincial.

Melanee Thomas and Lisa Lambert, “Private Mom vs Political Dad? Communications of Parental Status in the 41st Canadian Parliament”


In this well-written and expertly presented research which offers fresh insights to the literature, the author’s analyse empirical data which counters much of the previous academic work in women and media which has typically argued that women downplay their parental status and men politicians celebrate their family lives. Indeed, as Thomas and Lambert persuasively argue in this treatment of political marketing, politicians displays of parental status are deliberate and strategic decisions designed to highlight both the candidate’s party’s brand and to shape their own image and political fortunes. They conclude that gender and political party “condition how parental status is communicated to constituents”.

Melanee Thomas et Lisa Lambert, « Private Mom vs Political Dad? Communications of Parental Status in the 41st Canadian Parliament »

Dans cette recherche bien structurée et présentée dans un langage clair, les auteures analysent des données empiriques venant contredire une bonne partie des recherches antérieures sur les femmes et les médias dans lesquelles on soutient généralement que les femmes minimisent leur statut de parent alors que les hommes célèbrent leur vie familiale. Comme Thomas et Lambert le démontrent de manière convaincante, c’est une question de marketing politique : l’affichage du statut de parent que font les hommes et les femmes politiques relève de choix conscients et stratégiques visant à mettre en lumière la marque du parti du candidat ou de la candidate et à façonner leur propre image et leur propre destinée politique. Les auteures concluent que le genre et le parti politique « conditionnent le mode de communication du statut parental aux électeurs ».


Forgot your password? | Register


congress2014